Que sont les hypothèques multidevises ?

En période de boom économique, les prêts hypothécaires multidevises étaient présentés comme une option compétitive et rentable pour l’achat de maisons. Cependant, au fil du temps, les prêts multidevises se sont avérés être un produit très risqué, car le montant de la dette pouvait monter en flèche de manière incontrôlable. Dans cet article, nous expliquons tout ce que les prêts hypothécaires multidevises impliquent.

Comment fonctionne un prêt hypothécaire multidevise ?

Une hypothèque multidevise est un produit hypothécaire qui vous permet de payer des intérêts dans une devise autre que la devise locale. Normalement, les devises dont les taux d’intérêt sont inférieurs à l’euro sont choisies, comme le dollar, le yen ou le franc suisse. Pour comprendre le fonctionnement d’une hypothèque multidevise, nous devons être clairs sur un problème : chaque devise a une valeur différente sur le marché. Ainsi, les hypothèques multidevises reposent sur la mise à profit des fluctuations des prix de l’argent dans différentes parties du monde pour payer moins d’intérêts. Habituellement, pour calculer les intérêts des prêts hypothécaires variables ou mixtes dans la zone euro, on utilise comme référence l’Euribor, dont les augmentations ou les diminutions marquent le montant des échéances des prêts hypothécaires non fixes. Dans le cas des prêts multidevises, un autre indice est utilisé, le Libor, qui peut varier en fonction des taux d’intérêt et des perspectives économiques de chaque pays. Ainsi, on a, entre autres, le Libor du yen (monnaie du Japon), le Libor du franc suisse (de la Suisse), ou le Libor de l’euro (de la zone euro).

Quel est le principal risque des hypothèques multi devises ?

Lorsqu’une personne ouvre une hypothèque en yen, elle doit rembourser le prêt dans cette même devise à la banque. Autrement dit, la banque déposera l’équivalent en yen des euros que vous avez demandés sur votre compte. En principe, vous paierez un certain nombre de yens chaque mois en principal et en intérêts, comme vous le feriez avec un prêt conventionnel, mais avec une particularité : comment le prix du yen monte et descend chaque jour selon le Libor (de façon très similaire comme pour les actions), chaque mois, vous devez calculer le passage du yen à l’euro pour savoir combien vous payez réellement pour votre prêt hypothécaire. Mais ce n’est pas le grand inconvénient de souscrire un crédit immobilier multidevise. Le risque principal de ce produit est que, sans le savoir, le client assume une capacité d’endettement pratiquement infinie. Nous vous expliquons de manière plus pratique : imaginez que vous demandez un prêt de 200 000 € pour acheter un appartement et que la banque vous donne le montant actuel équivalent en yens : 25 600 000. Vous utiliserez cet argent dans son intégralité pour payer votre maison et vous devrez également le restituer dans cette devise dans un délai de 25 et même 30 ans. Les versements des hypothèques multi devises sont calculés au prix courant de la devise et à des conditions favorables. Cela au moment de l’embauche. Mais il est possible qu’au bout d’un certain temps (par exemple, 10 ans) le prix du yen monte en flèche et que vous deviez payer des intérêts beaucoup plus élevés.

Non classé