Comment créer une bonne terre pour le jardin et les plantes ?

Le terrain dans un jardin est similaire à un compte bancaire. À long terme, vous ne pouvez pas vous permettre de retirer plus que ce qui est déposé. Apprenez à créer de bonnes terres pour votre jardin et vos plantes et apprenez à tirer le meilleur parti de vos plantations.

L’importance d’avoir une bonne terre

Afin d’avoir de bonnes terres agricoles, il est essentiel qu’il y ait une gestion efficace de toutes les ressources. Chaque fois que des fruits, des légumes ou des fleurs sont récoltés, le sol d’un jardin doit être correctement fertilisé pour être aussi bien préparé que possible pour une intervention future. Les modifications organiques qui sont effectuées sur le terrain, par exemple l’application de compost ou d’engrais pour racines, présentent de nombreux avantages. Elles permettent le rajeunissement d’un sol pauvre, le drainage des excès d’eau, l’humidification des racines et la rétention de nutriments jusqu’à ce que les racines en aient besoin. Avant les plantations de printemps, sachez qu’il est nécessaire d’enrichir le sol de votre jardin pour que plantes, fleurs et légumes poussent de manière robuste et saine. Gardez à l’esprit que l’emplacement des arbres et arbustes indigènes n’a pas besoin d’être changé à moins que le sol soit du sable ou de l’argile lourde.

Comment créer une bonne terre ?

Un bon sol est celui qui présente un mélange de compost d’herbe coupée, de feuilles, de morceaux de bois résultant de la taille des arbres et de sol simple. Pour créer un sol parfait, vous devez utiliser une pelle de jardin et mélanger une couche de 5 à 10 cm de terreau et une couche de 20 à 30 cm de terre simple. Si votre jardin est soumis à un travail acharné en surface, il sera nécessaire d’améliorer les conditions du sol ou même de mettre une nouvelle couche de terre avant de commencer. Si la zone est trop grande, vous devrez louer un tracteur pour vous aider à préparer le terrain dans votre espace de la meilleure façon. Sinon, si la zone de culture est petite, mettez-vous au travail. Dans un jardin, la préparation d’un lit est une tâche d’entretien obligatoire. Et avant que certaines plantes ne poussent, le terrain doit être soigneusement vérifié, comme dans les exemples suivants :
Plantes acides : comme les canneberges et les rhododendrons. Lorsque vous cultivez des plantes acides, vous devez connaître les niveaux de pH du sol. Il existe des kits spécifiques qui montrent ces résultats et sont en vente dans les serres ou les magasins de jardinage spécialisés.
Fleurs annuelles et parterres de légumes : parfois, lors de la plantation de fleurs ou de légumes, il est nécessaire de placer un bâton ou une canne pour les aider à grandir. Ce faisant, les fleurs et les légumes auront toutes les conditions pour se développer de manière saine et cohérente.
Mûres, framboises et fraises : les terres de ces massifs fruitiers doivent être renforcées ou renouvelées avant le début des plantations respectives. C’est une procédure qui doit être effectuée au moins tous les deux ans afin qu’il y ait toujours des fruits de qualité dans votre jardin.
Les pelouses : une pelouse a de nombreuses difficultés à gérer un sol lourd et sableux. En tant que tel, le sol d’une pelouse doit être le plus fertilisé possible afin que votre tapis vert soit toujours en parfait état d’utilisation et de présentation.

Non classé